Actualités
Filtrer les actualités
Par ex., 01/06/2020
Par ex., 01/06/2020
Édito
Publié le Mercredi 13 mai 2020

Une dynamique communautaire

Au Secrétariat Général de l’Enseignement Catholique, Philippe Delorme ne parle pas de réouverture mais de reprise. En effet, avec la continuité pédagogique et la mobilisation de tous les acteurs des communautés éducatives, nos établissements n’ont, en quelque sorte, jamais fermé. Certains d’entre eux ont même accueilli les enfants des personnels impliqués dans la gestion de la crise.

Une activité jamais interrompue

Certes des locaux ont été mis en sommeil, des activités périscolaires et de restauration suspendues et des chantiers placés à l’arrêt mais partout le projet pédagogique et le travail des personnels Ogec ont été maintenus bien que transformés. Sans oublier les remboursements d'emprunts contractés pour des travaux immobiliers.

C’est pourquoi il est important que, par souci de continuité de l’activité, la contribution des familles soit toujours appelée, sans être diminuée ni remboursée, tout en tenant compte des situations au cas par cas de familles en difficulté. Il en va de la préservation financière de certains établissements.

Accompagner la reprise en toute sécurité

La reprise s’organise dans la sécurité mais aussi l’incertitude. Quels seront les impacts économiques et sociaux des mesures actuelles dans les prochaines semaines sur l’activité de nos établissements ?

En lien avec les partenaires sociaux, le Collège Employeur a édité une boîte à outils sur la gestion des risques professionnels : DUER, formations dédiées, communications aux salariés.

Et toujours sur notre site, nous répondons aux préoccupations les plus courantes au gré des procoles.

La continuité associative

Pour porter la continuité de ce projet pédagogique, les chefs d’établissement se sont retrouvés en première ligne, avec l’appui des salariés et des bénévoles. La plupart des conseils d’administration d’Ogec ont pu se tenir à distance grâce aux outils informatiques.

Est-ce que tous les présidents du réseau Île-de-France se sont assurés que leurs administrateurs avaient été contactés et "embarqués" dans les décisions à prendre ? La vie associative doit se poursuivre, par tous les moyens, pour que les chefs d’établissement soient soutenus dans leur mission.

Bon courage à tous pour la reprise et merci pour l'engagement de chacun !