Actualités
Filtrer les actualités
Par ex., 27/09/2021
Par ex., 27/09/2021
Restauration scolaire
Publié le Mercredi 8 septembre 2021

Les enjeux de la Loi EGalim

Adoptée suite aux Etats Généraux de l’Alimentation en 2018, la Loi EGalim a pour objectifs de garantir aux agriculteurs une rémunération plus juste, de valoriser une agriculture toujours plus vertueuse et de rendre accessible une alimentation saine, sûre et durable pour tous. Comment nos cantines scolaires doivent-elles entrer progressivement dans cette démarche ?

Les principales mesures applicables

  • Montée en gamme des approvisionnements avec un minimum de 50% de produits de qualité dont 20% bio*
  • Lutte contre le gaspillage via un diagnostic antigaspi et le don de données alimentaires*
  • Information des convives et affichage de la part des produits de qualité et durables entrant dans la composition des repas
  • Diversification des sources de protéines et proposition d’un menu végétarien par semaine
  • Fin de l’utilisation des contenants alimentaires adaptés à la cuisson, la réchauffe ou au service de matière plastique (avant le 1er Janvier 2025).

* avec la signature d'un avenant au contrat de restauration.

Quelles obligations ?

En septembre 2021, seule la mesure sur le repas végétarien est obligatoire. Aucune sanction n’est pour l’instant prévue concernant sa mise en place.

La prochaine mesure à rentrer en vigueur est la montée en gamme des approvisionnements à partir du 1er Janvier 2022.

Faire évoluer les pratiques alimentaires

Pour mettre en place ces mesures, c’est un changement de comportement global de la société qui doit s’opérer et la restauration collective a été choisie comme vecteur de ce changement. Elle représente un axe majeur pour faire évoluer les pratiques alimentaires. 

Manger mieux coûte plus cher mais certaines mesures sont à actionner afin de limiter le surcoût.  Il est donc nécessaire d’engager des projets de restauration cohérents avec le projet de l’établissement et impliquant toutes les parties prenantes.

Enjeux financiers

Comme évoqué ci-dessus, la mesure de la montée en gamme en approvisionnements va générer un surcoût. D’autres mesures sont proposées par la loi comme l’introduction du repas végétarien ou la limitation du gaspillage alimentaire. Il est encore difficile d’estimer le surcoût généré. 

Ainsi, certaines sociétés pourraient réaliser des augmentation tarifaires non justifiées relatifs à ce surcoût. Par conséquent, en cas d’imposition de tarifs liée à la mise en place de la loi Egalim, il est important de penser à : 

  • une résiliation à titre conservatoire pour les contrats les plus récents afin de renégocier les termes du contrat
  • ou une renégociation pour les contrats les plus anciens.

Pour les établissements qui introduisent le repas végétarien, il est recommandé de bien le spécifier dans votre contrat au moyen d’un avenant.

Mon Restau Responsable

Une méthode d’amélioration continue qui accompagne les restaurants de collectivité crée par la fondation Nicolas Hulot et le réseau Restau’Co.  Un outil gratuit destiné à accompagner les restaurants collectifs qui souhaitent proposer à leurs convives une cuisine saine, de qualité et respectueuse de l’environnement. 

Les différentes étapes de la démarche

  • Remplir le questionnaire d’autodiagnostic permettant de faire le point sur ses pratiques en termes de développement durable.
  • Visite technique des locaux pour échanger sur ses pratiques
  • Définition des pistes d’amélioration
  • Séance publique d’engagement pour présenter les pistes d’amélioration choisies

Obtention du logo « mon restau responsable »

  • Délai de 6 mois à 2 ans pour tenir ses engagements
  • Mise à jour du questionnaire d’autodiagnostic + nouvelle visite technique
  • Séance participative de garantie pour valider les progressions du restaurant

Si oui, obtention d’une garantie valable 2 ans.