Actualités
Filtrer les actualités
Par ex., 24/09/2022
Par ex., 24/09/2022
Social & RH
Publié le Lundi 4 juillet 2022

Les aides exceptionnelles de l'État prolongées pour l'apprentissage

Dans le cadre du plan de relance les aides de l'État pour le recrutement d'un apprenti sont prolongées pour toute l'année 2022 ! L'occasion de répondre à un besoin en compétences et de donner une chance de transmettre une expérience professionnelle à un jeune. 

Les aides de l'État

  • L'aide exceptionnelle à l'embauche des apprentis : 

Cette aide est versée aux contrats conclus jusqu'au 30 décembre 2022 pour les apprentis préparant un diplome ou un titre à finalité professionnelle de niveau jusqu'au bac+5 (soit niveau 7 RNCP). 

Aucune autre condition n'est requise pour les entreprises de moins de 250 salariés.

Le montant de l'aide est de:

  • 5 000 euros pour un apprenti mineur
  • 8 000 euros pour un apprenti majeur

Par contre, pour les entreprises de plus de 250 salariés, il faut aussi qu'elle s'engagent à atteindre les seuils suivants: 

Atteindre au moins 5 % de contrats favorisant l’insertion professionnelle au 31 décembre 2023 pour les contrats conclus entre le 1er janvier et le 30 juin 2022

Ce seuil passe à 3 % de contrats d'insertion si l'entreprise connait une progression d'embauche en alternance de 10 % d'alternants au 31 décembre 2023 pour les contrats conclus entre le 1er janvier et le 30 juin 2022.

  • L'aide unique à l'embauche d'apprentis :

Cette aide est versée aux contrats conclus à partir du 1er janvier 2023 pour les apprentis préparant un diplome ou un titre à finalité professionnelle de niveau inférieur ou égal au bac (inférieur ou égal au bac+2 en outre-mer). 

Cette aide est à destination des établissements de moins de 250 salariés. 

- La première année dans l'établissement est aidée à hauteur de 4 125€ maximum. 

- La deuxième année dans l'établissement est aidée à hauteur de 2 000€ maximum. 

- La troisième année dans l'établissement est aidée à hauteur de 1 200€ maximum. 

  • L'aide exceptionnelle à l'embauche des contrats de professionnalisation : 

Les modalités sont exactement les mêmes que pour l'aide précédente. Elle est octroyé pour les apprentis préparant un diplome ou un titre à finalité professionnelle de niveau jusqu'au bac+5 (soit niveau 7 RNCP), préparant un CQP, ou un contrat expérimental en application du VI de l'article 28 de la loi 2018-771 du 5 septembre 2018. 

 

Comment procéder ? 

Prendre contact avec votre conseiller AKTO pour amorcer la démarche par la problématisation du besoin et le calcul du coût et du financement possible, avec un reste à charge minime.

AKTO facilite également la prise en compte de la demande de versement dès le dépôt du contrat auprès de ses services.

En ce qui concerne l'aide unique, une déclaration doit être faite sur le portail SYLAé à la suite à de la DSN.

L'appui du CREC Île-de-France et de l'Agence Nationale Excellence Pro

Le CREC Île-de-France peut être support pour aider un établissement à identifier l’établissement proposant la formation en alternance qui lui conviendrait.

D'autre part l’Agence nationale dénommée "Excellence Pro" existe pour développer et promouvoir la formation professionnelle de l'Enseignement Catholique. Cette agence est composée des représentants de tous les organismes et structures qui sont membres du Comité National de l’Enseignement Catholique (CNEC). Elle peut vous conseiller et vous accompagner pour le développement de l’alternance.

Quels types de poste en alternance ?

Deux types de contrats en alternance sont concernés :

  • Le contrat d'apprentissage
  • Le contrat de professionnalisation

Voici quelques exemples au sein de nos établissements :

  • "CAP petite enfance" pour devenir ASEM
  • "BTS assistant manager" pour devenir secrétaire administrative
  • "BPJEPS Loisirs pour tous" pour devenir chargé d'animation en école primaire
  • "BTS Licence Pro Communication" pour devenir chargé de communication
  • "Licence Système Informatique" pour devenir technicien en informatique

Vous pouvez également recruter un alternant qui prépare un diplôme reconnu au RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles).

Une expérience réussie en petite enfance à l'école Saint-Joseph de Gentilly

Pour répondre à des besoins de type AVS auprès des plus jeunes tout en tenant compte de contraintes budgétaires à l'embauche, l'école Saint-Joseph à Gentilly a fait le choix de recruter deux apprenties en CAP AEPE (Accompagnant Éducatif Petite Enfance) pour 3 jours de travail dans l'établissement (les deux autres jours, dont le mercredi, étant consacrés à leur formation en centre) : une jeune fille de 17 ans sur 2 ans comme première immersion, l'aînée plus expérimentée sur un an pour répondre à son projet professionnel.

Secondant une ASEM de petite section de maternelle qui fut sa tutrice, la plus jeune a pû bénéficier d'une véritable expérience professionnelle pour gagner en autonomie et en responsabilité. "Membre à part entière de nos effectifs, elle s'est investie dans une vraie mission qui l'a fait grandir à la fois en compétences mais aussi en posture personnelle" témoigne Patricia Merrien, chef d'établissement. "Ce fut aussi l'occasion de faire bouger toute l'équipe pour repartir à la découverte de notre fonctionnement afin de l'expliquer et de le transmettre. Ce n'est donc pas uniquement une question de coût mais une démarche d'accompagnement sur le long terme qui profite aux deux parties".