Actualités
Filtrer les actualités
Par ex., 26/06/2022
Par ex., 26/06/2022
Social & RH
Publié le Mardi 5 avril 2022

Branche EPNL : Signature d’un nouvel accord "Emploi et Compétences"

Bonne nouvelle pour la branche dans un contexte difficile de négociation sur la représentativité, la CEPNL et la FFNEAP ont signé avec les différentes organisations syndicales un nouvel accord sur l'emploi et le développement des compétences.

8 thématiques-actions

Cet accord programmatique expose 8 thématiques-actions autour desquelles est articulée la politique de l’Interbranches :

  1. La prospective ;
  2. L’accès équitable et favorisé au développement des compétences, à la formation, à la certification et à la dynamique territoriale ;
  3. Le développement de l‘offre de services ;
  4. L’entretien professionnel ;
  5. L’alternance ;
  6. Le financement ;
  7. La gouvernance de l’OPCO ;
  8. La qualité et l’évaluation des politiques paritaires.

Désormais, le cadre est dressé.

Reste à le traduire en actions opérationnelles :

  • Création de catalogues formations,
  • Développement d’un abondement mutualisé pour le CPF sur des actions prioritaires,
  • Une logique : « un métier, une certification ».

L’accord prévoit que les entretiens professionnels se dérouleront tous les 3 ans

En parallèle de cette nouvelle périodicité, le contenu de l'entretien serait impacté par le projet de convention collective EPNL en cours de négociation.

Lors de chaque entretien, il serait ainsi réalisé une analyse de la fiche de classification. Si aucune évolution n’est ni envisagée ni possible, 15 points seront octroyés automatiquement à la fin de la période triennale, sauf si le salarié a déjà bénéficié d’un élément de reconnaissance pendant la période triennale notamment dans le cadre d’un départ en formation.

Cela remplacerait le processus actuel de valorisation quinquennale de la formation (25 points).

Prochaine étape

Nous reviendrons prochainement en détail sur cet accord et les modalités pratiques d’application pour les établissements.

La signature de cet accord est aussi une bonne nouvelle pour la branche, comme preuve d’un dialogue social qui se poursuit malgré le contexte difficile créé par la problématique de la représentativité.